La sophrologie est un ensemble d’outils et de techniques qui permet de se détendre, de gérer son stress, ses émotions et d’améliorer son bien-être. 

 

On utilise la respiration, la relaxation, la suggestion mentale et la visualisation. 

 

La sophrologie a été créé dans les années 1960 par Alfonso Caycedo, qui la définit ainsi : c est la science de la conscience et des valeurs de l’existence. 

 

Selon le professeur Caysedo, la conscience est la force intégratrice de toutes les structures et de tous les phénomènes de l’être humain.

 

Le corps, l’âme, l’esprit, la conscience sont une seule et même chose. 

 

La conscience dévoile des éléments qui sans conscience n'existent pas. 

 

Plus elle s’étend, plus nous étendons simultanément la connaissance que nous avons de nous même, de nos capacités, du sens de nos valeurs et de notre existence. 

 

Chaque soir au coucher, nous plongeons dans la nuit et nous emmagasinons nos acquis du jour dans nos structures profondes.

 

Au réveil, nous sortons des mondes latents pour nous lancer dans le monde présent et découvrir de nouveaux acquis.

 

Les capacités de la conscience sont des structures universelles contenues dans les mondes latents. 

 

Le but de la sophrologie est d aller chercher ces capacités, les faire remonter à la conscience afin qu’elles se structurent et s’intègrent pleinement dans l’individualité de la personne. L’image personnelle, le regard sur notre vécu, les croyances se transforment. 

On est dans une démarche de développement personnel. 

 

La porte d’entrée de la sophrologie c’est atteindre le niveau sophroliminal, qui est un état de conscience plus étendu que le niveau de conscience ordinaire. 

Lorsque nous détendons notre corps progressivement, segment corporel après segment corporel, alors notre cerveau reptilien est en veille (réflexes, respiration, rythme cardiaque, système binaire). S’il règne une hypervigilance : certaines fonctions augmenteront et d’autres diminueront (mémoire, imagination, création)

Lorsque nous sommes dans cet état alpha, cet état de détente, le moi est en sécurité, et nous entrons dans la zone sophroliminale, le cerveau limbique, la région des émotions, des souvenirs et l’inconscient pourra s’exprimer

Nous sommes donc entre l’état de veille et de sommeil, à la frontière du conscient et de l’inconscient. 

Le travail sophrologique conduit à l’élargissement du niveau sophroliminal, qui permettra l’accroissement du travail sans sombrer dans le sommeil.

Les fondements principaux de la méthode permettant cette conquête de notre propre conscience et de nos valeurs sont les 4 premières relaxations dynamiques que Caysedo a commencé par créer et qu’il a eu idée de structurer autour de la notion de temporalité : présent, passé, futur.

Dans chacune de ces techniques, on passe soit par le corps, soit par la visualisation, soit par la mémoire.Concrètement cette base de travail permet au sophrologue de proposer deux types de techniques : 

 

  • une relaxation dynamique synchronisant la respiration un mouvement et une intention

  • une relaxation spécifique qui permet de répondre au besoin, à la demande de la personne accompagnée